• Les langues régionales

    Il parlera en solitaire :

     

    Il s'en fiche cet élu du bas-rhin ! Furieux que les sénateurs aient voté contre la reconnaissance des langues régionales dans la future constitution, il a décidé de ne parler qu'en alsacien lors des séances du Conseil général.

     

    Cet élu de 41 ans a même poussé la galéjade jusqu'à ne s'exprimer que dans sa langue lors de toutes les manifestations officielles qui incombent à son mandat. Tout cela pour bien prouver que parler alsacien ne met pas en danger la cohésion nationale.

     

    A part ses collègues du cru, qui va le comprendre ? Il pourra toujours dire n'importe quoi, personne ne le contredira.

     

    Si chaque élu de chaque région de France se met à parler dans sa langue régionale, les séances vont devenir du n'importe quoi.  Déjà que l'Europe fout le camp... Si l'on ne se comprend plus en France entre toutes les régions qui parlent chacune leur langue, comment feront les autres, les pauvres malheureux qui n'ont que le Français pour s'exprimer? CAR IL Y EN A (moi par exemple.)

     

    De plus, on n'arrive pas à se comprendre en parlant le Français moyen, très moyen, puisque de plus en plus mal parlé et incompréhensible, avec des expressions qui ne veulent rien dire. Ne vaudrait-il pas mieux parler un Français correct que de s'exprimer dans une autre langue et ceci dans son propre pays. Mince alors ! Y'en a marre de toutes ces idioties. C'est ainsi qu'à force de bousculer la langue française, il ne restera plus qu'une langue : "l'anglais !" Ce ne sera pas plus malin !!!


    Enfin, c'est ainsi !

     

    Que voulez-vous que la bonne y fasse, si la dame n'y peut rien ?

     

    (cet article est tiré de l'almanach VERMOT 2010.)

     

    L Y D I A


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 23 Novembre 2010 à 09:16
    Mousse

    Bonjour Lydia,

    Ce n'est pas mieux chez nous, une pagaille depuis des années, entre Flamands et francophones.

    Le français est une belle langue, défendons-là.

    Bon mardi.

    Bisous

    2
    Mardi 23 Novembre 2010 à 09:56
    maevina

    C'est un peu pousser à l'extrême pour la défense des langues, dialectes et autres patois. Je pense pour ma part qu'il y a le lieu et le moment pour chacun.

    3
    Mardi 23 Novembre 2010 à 10:04
    Cécile

    Que l'on respecte et fasse vivre ou revivre les langues régionales me semble une bonne chose : nos pays sont faits de tant de détails qui en font le charme qu'il faut garder toutes ces poésies ... mais c'est comme pour tout : il y a des "puristes" intolérants qui font tout déraper .

    4
    Mardi 23 Novembre 2010 à 13:38
    mel-and-tof

    Bonjour Lydia

    Oui tu as raison ,j'magine le notre parlant le patois mais oû allons nous ?
    La langue de Molière est si belle ,que va-t-on chercher des galimatias que personne ne comprend !

    Je te souhaite mon amie une excellente  journéee

     Gros bisous  Méline

    5
    Mardi 23 Novembre 2010 à 14:40
    papydompointcom

    J'ai bien aimé la phrase finale sur la bonne et la dame!

     

    Dans une note précédente tu parles de tuer les anguilles vivantes...Eh oui...

     

    Dominique

    6
    Mardi 23 Novembre 2010 à 18:13
    mayalendroit54

    bonjour Aliette.

    C'est Françoise qui m'a gentiment informée que les coms étaient fermés. Jai donc pallier a cette fermeture. Je pense que ma ptite fille n'y est pas étrangère, quand elle est venue mettre le lien de son blog sur le mien. Voilà BISOUS Géraldine 

     

    7
    Mardi 23 Novembre 2010 à 21:09
    Geneviève

    Je suis entièrement de ton avis. Nous avons connu un commerçant breton qui, lui, aurait souhaité que tous les celtes parlent la même langue, alors que d'une région à l'autre ils ne se comprennent pas. En Espagne, les catalans ne veulent pas parler espagnol. Les étudiants qui ne parlent pas le catalan vont se faire voir ailleurs. Comment veux-tu que l'on se comprenne avec des individus pareils.

    Déjà qu'entre le sud et le nord, question de culture et de tempérament c'est difficile....

    Bisous

    Geneviève

    8
    Mercredi 24 Novembre 2010 à 18:22
    CHAMARIE

    Eh oui ! C'est l'intolérance partout ; chacun son petit parler personnel, sa culture à lui et pas celle des autres, c'est l'engourdissement qui nous pend au nez à force de se refermer sur soi, sa région et ses racines. Tout cela est vraiment dépassé. Qu'ils apprennent leur langue et leur culture, OK, mais pas s'y renfermer.

    Bisous,

    Aliette-Lydia

    9
    Mercredi 24 Novembre 2010 à 18:23
    Lydia CHAMARIE

    Ah bon, si la petite fille est passée, je comprends mieux. Cela me fait mal quand les commentaires sont fermés ici ou là.

    Bises,

    Aliette-Lydia

    10
    Mercredi 24 Novembre 2010 à 18:25
    Lydia CHAMARIE

    Surtout que le Français est mal connu, mal écrit, mal parlé, alors déjà, apprenons correctement notre langue française et ça ira mieux.

    Lydia

    11
    Mercredi 24 Novembre 2010 à 18:26
    Lydia CHAMARIE

    Tu veux dire que l'on ne peut tuer que ce qui est vivant et tu as raison ; c'est une bêtise que j'aie écrite. Merci pour l'escargot vivant.

    Aliette-Lydia

    12
    Mercredi 24 Novembre 2010 à 18:27
    Lydia CHAMARIE

    Et surtout ils se referment sur eux, c'est ça le pire.

    Lydia

    13
    Mercredi 24 Novembre 2010 à 18:28
    Lydia CHAMARIE

    Oui mais voilà.

    Lydia

    14
    Mercredi 24 Novembre 2010 à 19:21
    Lydia CHAMARIE

    Oui c'est vrai ! Je n'y pensais plus mais vous avez une rupture aussi chez vous.

    Lydia

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :