• Mère (dix-huitième)

    Madame Mère ne trouvait rien de mieux, quand ma petite sœur  était malade et pas moi, de me dire : « Tu n’es jamais malade, toi, c’est la méchanceté qui te tient. » Pour ce qui est de la méchanceté, elle savait de quoi elle parlait. Mais ça ne pouvait s’appliquer qu’à elle. En tant qu’adulte, si elle l’était avec moi, elle ne l’était pas avec tout le monde. Elle avait ses têtes, suivez mon regard ! Il n’était donc pas question pour moi de me plaindre à qui que ce soit qui ne m’aurait pas crue. Tous ces gens la trouvait gentille. Ma cousine surtout la trouvait très gentille et savait bien lui faire des mamours à n'en plus finir et cela lui réussit fort bien ! Elle fut toujours bien vue par Mère.

    La haine de cette femme, qui ne voyait pas plus loin que le bout de son nez qu'elle avait petit et son absence totale d’humanité, ne lui permettait pas de voir que tout était de sa faute et de celle de la famille qu'elle avait entraînée à sa suite.

    Car j'étais devenue agressive et, après tous les traitements de démolition dont j'avais été victime, j'étais devenue jalouse de cette petite qui voulait me suivre partout. Cela m'agaçait tant que je la menaçai un jour d'un couteau ni plus ni moins (j’avais alors six ou sept ans.) Un seul jour, une seule fois. Je ne le fis plus jamais après et elle continua de me coller aux talons.

    Je n'arrivais pas à lui faire comprendre que je préférais rester seule. Elle était là, en permanence, me suppliant de son œil humide qui semblait dire : « Garde-moi avec toi, j’en ai tellement envie. » 

    Je n’avais pas d’autre choix que de la garder auprès de moi. Ainsi nous étions toujours toutes les deux, inséparables par force et par nécessité. Nous étions tour à tour "Laurel et Hardy" bouboule et sac d’arêtes ainsi que m'appelait mon parrain. Car si j'étais grande et maigre, elle était petite et ronde. Un beau duo en vérité ! Ses yeux, son visage, tout était rond. Encore aujourd’hui ! Petite, elle n’était pas grosse. C’était juste à côté de moi qu’elle paraissait ronde …

    A cet âge, quand je voyais mon frère et ma sœur aînés partir à l'école, j'avais très envie d'y aller aussi. Quand mon tour arriva enfin, je m'y trouvai si bien que je désirai que cela ne s'arrête jamais. Si j'avais su ce qui m'attendait ! Pendant les vacances, j'étais malheureuse parce que je n’apprenais rien. C’était du temps perdu pour moi.  J'adorais apprendre, j'étais bonne à l'étude, sérieuse et ramenais parfois ma science à la maison. Ce que madame Mère détestait.

    Elle me rabrouait alors vertement à chaque fois que je disais : « J’ai lu dans mon livre de sciences... » Elle m'enviait, moi qui aimais tant l'école où elle-même n'avait pu aller qu’irrégulièrement. Elle ne savait qu'à peine lire et écrire à cause de sa propre mère qui ne l'avait pas favorisée pour l'école et ça n'en finissait pas...

    -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

    Vous avez dû vous demander ce qui m'arrivait. Panne de connexion et autres ennuis d'ordinateur réparés maintenant. Il faut encore changer la livebox et je serai au top.

    GROS BISOUS

    L Y D I A

     


  • Commentaires

    1
    lianne
    Samedi 10 Mai 2014 à 20:12

    Mon dieu quelle enfance ,avec tout ce que cela implique comme conséquence pour l'avenir car on se construit justement dans cette période .Bonne soirée gros bisous

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Dimanche 11 Mai 2014 à 03:19
    Mr.He

    Bonjour Lydia

    heureux de te lire de nouveau, je commence a bien comprendre ton calvaire

    Je te souhaite un très bon dimanche Nos amitiés bises

    Qing&René

    http://belgiquechine.canalblog.com

    3
    Ailonuages
    Dimanche 11 Mai 2014 à 07:17
    Ailonuages

    Contente de savoir que tu vas bien, bises Lydia, bon dimanche

    4
    Lundi 12 Mai 2014 à 00:16

    Ha voilà l'explication de ton silencesmile.. je me demandais ce qui t'arrivait, et m'inquiétais en me disant que toi ou ton mari avaient des problèmes de santé...j'ai moi-même été assez occupée ces derniers jours, alors je remettais le moment de te rendre visite, et voilà, maintenant, je sais..bon, c'est pas marrant ce genre de truc, ça arrive, et j'ai eu ça aussi il y a quelque temps..d'ailleurs dans quelques mois, et peut-être plus tôt que prévu, va falloir que je change mon ordi, il a 8 ans, et commence à fatiguer..de plus Windows XP n'a plus de mise à jour de sécurité, et c'est un gros problème..va falloir passer à windows 8, les ordis sont équipés de ce système d'exploitation maintenant, et c'est une vraie galère à prendre en main..Je vais aller lire tes derniers articles...grosses bises et bonne semaine

    5
    Lundi 12 Mai 2014 à 00:20

    Je viens de lire tes derniers articles, et me dis que ta mère a dû souffrir aussi dans son enfance pour être aussi méchante avec toi...on dit que ceux qui ont été malmenés dans l'enfance, reproduisent souvent le même schéma..quoiqu'il en soit, c'est vraiment terrible d'avoir une jeunesse comme celle que tu as vécu, j'espère qu'une fois mariée, et mère à ton tour, tu as trouvé le bonheur, tu le méritais...bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :